top of page
Rechercher

La Thérapie, Le Coaching, le Travail Introspectif… à quoi ça sert ?

J’entends de nombreuses personnes se questionner sur l’intérêt d’une thérapie : « je vais bien, je n’ai pas besoin de mettre de l’argent dans ce genre de démarche », « ça coûte vraiment cher pour ce que c’est », « pourquoi travailler de vieilles blessures, le passé est le passé ».




La thérapie, l’introspection, la quête d’aller mieux sont tabous et très peu estimés. Nous gardons encore en nous cette idée du fou ou de la folle hystérique enfermé.e dans un asile psychiatrique.

Et bien entendu, je comprends ces jugements, je les entends et me questionne alors à mon tour.

C’est vrai, après tout, pourquoi faire ressurgir les fantômes du passé, se faire pleurer et se sentir triste ? Et la question est d’autant plus forte lorsque nous savons que la guérison se vit en cycle et que parfois elle nous fait nous rendre ultra-heureux.se, et d’autre fois elle nous fait nous sentir extrêmement triste ?


Après m’être posée cette question, je fais le point sur mes dernières observations de la société actuelle. En effet, cela ne fait pas sens dans notre mentalité encore arriérée et rétrograde. Et cela est tout à fait logique, nous avons quitté les valeurs des anciennes civilisations, qui n’ont pas connues l’apogée de la digitalisation, et qui eux portaient une grande importance à l’introspection et à la remise en question. Aujourd’hui, nous ne vivons plus en regroupement de peuple, en autarcie, nous vivons dispatchés et individuel ; ce travail introspectif n’est plus nécessaire, selon nos croyances. Et nous avons nos médicaments, chimiques ou digitaux, pour nous faire miroiter notre bonheur artificiel.


Il est vrai que les codes du bien-être se sont perdus, l’Homme s’est perdu, ne se reconnait plus. D’autres codes, d’autres règles sont apparus : il faut être mince, il faut être riche, il faut montrer un couple parfait ,..


Aujourd’hui, l’Homme ne se reconnait pas dans les vidéos, images, informations qu’il gobe à longueur de journée. Il a perdu son ancrage et sa connexion à ce qui le ressource réellement, comme la nature, comme le partage. Il est de plus en plus désaligné entre la perception qu’il a de lui, et la réalité de ce qu’il est. Sa connexion à sa réelle nature s’est coupée.


Les lieux de ressources se font rares : le milieu professionnel est devenu une quête à la performance et à la perfection, le milieu familial est devenu une quête à la performance et à la perfection, le milieu amoureux est devenu une quête à la performance et à la perfection. Notre jugement, plus que celui des autres, nous fait vivre dans une illusion du bonheur, dans une apparence du bonheur.


De mon questionnement et réflexion interne, je trouve enfin une réponse à la question :

« Pourquoi faire une thérapie/coaching/travail introspectif ? ».


Et voici ma réponse :


Le travail introspectif permet de guérir, à différents niveaux, permet de nettoyer et d’enlever des croyances limitantes, des blocages, que nous portons sur plusieurs générations, que nous portons sur de trop nombreuses années. Le travail introspectif nous permet de faire le ménage de nos relations pour nous concentrer sur celles qui nous apportent le bien-être. Le travail introspectif nous permet de nous libérer, de nous apprendre notre vraie valeur. Le travail introspectif nous permet de prendre notre place dans une société. Et prendre sa place signifie être réellement aligné.e entre nos valeurs et nos actions, être réellement en paix entre ce que nous communiquons et ce qui est vibré à l’intérieur de soi.


Parce que, oui, il est possible d’être heureux en amour, en famille, au travail et avec des amis. Le bonheur complet existe réellement, et est à porté de travail introspectif.


Le bonheur complet se réapprend.


Imago Marion Mokhtari

Comments


bottom of page